Le congrès

L’événement

L’année dernière vous étiez venus nombreux pour découvrir la valorisation énergétique des déchets. Des experts avaient pu répondre à vos questions concernant l’émergence ainsi que les principaux défis imposés par l’apparition de ces méthodes. Cette année, l’évènement OSE tournera autour de la problématique suivante: l’Hydrogène, vecteur énergétique du futur ?

L’hydrogène est aujourd’hui seulement fabriqué par procédés à des fins industrielles dans les secteurs chimiques ou pétroliers. Parmi les 60 millions de tonnes consommées chaque année – soit moins de 2% de la consommation d’énergie mondiale, il sert principalement au raffinage du pétrole ainsi que de matière première pour la fabrication d’ammoniac.

Etant donné qu’il n’existe pas à l’état pur, l’hydrogène n’est pas une source d’énergie mais bien un vecteur énergétique car il transporte de l’énergie. Si sa production était décarbonée, contrairement aux procédés industriels chimiques et pétroliers aujourd’hui effectués, ce vecteur aurait une réelle valeur ajoutée et ce dans une multitude de domaines.

En effet, ses applications principales utilisent la technologie de la pile à combustible, qui ne rejette que de l’eau. Ce vecteur énergétique une fois produit permet donc une utilisation de l’énergie entièrement décarbonée, qui s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel de transition énergétique. S’appliquant au secteur des transports et du stockage, l’hydrogène comme vecteur énergétique pourrait devenir l’énergie du futur. Il offre de plus des possibilités de flexibilités, notamment avec le power-to-gas. Le power to gas  a pour but de transformer le surplus d’électricité renouvelable intermittente en gaz vert, pour pouvoir la stocker. L’électricité sera en effet convertie en hydrogène par électrolyse de l’eau. L’hydrogène peut ensuite être combiné, par un processus de méthanation, à du dioxyde de carbone (CO2) pour obtenir du méthane de synthèse dont les propriétés sont identiques à celles du gaz naturel. L’hydrogène ou le méthane de synthèse ainsi produits et neutres en carbone, peuvent être ensuite injectés dans le réseau de transport de gaz. La méthanation permet de recycler du CO2, préalablement capté au sein des fumées industrielles ou d’un site de production de biométhane.

La production décentralisée d’électricité étant de plus en plus convoitée, l’hydrogène semble un élément intéressant à prendre en compte aussi bien dans une approche macrosystèmes qu’écosystèmes.

Programme prévisionnel

MATIN

 État de l’art des technologies de l’Hydrogène

Production, transport, stockage

Illustrations pilotes industriels

 

Table ronde MACROSYSTEMES

Intégration de l’H2 à grande maille,

quelles stratégies adoptent les réseaux de transport ?

_____

APRES-MIDI

Table ronde ECOSYSTEMES

Stockage H2 : un atout pour les microgrids

 

Challenges et perspectives de la filière H2

Considérations politiques, économiques, environnementales

Étude prospective

 

Inscrivez-vous dès maintenant – https://congresose2018.eventbrite.fr

Informations pratiques

L’événement se déroulera dans l’amphithéâtre Mozart dans le bâtiment du Centre de Mathématiques Appliquées.