Le congrès

L’événement

L’année dernière vous étiez venus nombreux pour découvrir la valorisation énergétique des déchets. Des experts avaient pu répondre à vos questions concernant l’émergence ainsi que les principaux défis imposés par l’apparition de ces méthodes. Cette année, l’évènement OSE tournera autour de la problématique suivante: l’Hydrogène, vecteur énergétique du futur ?

L’hydrogène est aujourd’hui seulement fabriqué par procédés à des fins industrielles dans les secteurs chimiques ou pétroliers. Parmi les 60 millions de tonnes consommées chaque année – soit moins de 2% de la consommation d’énergie mondiale, il sert principalement au raffinage du pétrole ainsi que de matière première pour la fabrication d’ammoniac.

Etant donné qu’il n’existe pas à l’état pur, l’hydrogène n’est pas une source d’énergie mais bien un vecteur énergétique car il transporte de l’énergie. Si sa production était décarbonée, contrairement aux procédés industriels chimiques et pétroliers aujourd’hui effectués, ce vecteur aurait une réelle valeur ajoutée et ce dans une multitude de domaines.

En effet, ses applications principales utilisent la technologie de la pile à combustible, qui ne rejette que de l’eau. Ce vecteur énergétique une fois produit permet donc une utilisation de l’énergie entièrement décarbonée, qui s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel de transition énergétique. S’appliquant au secteur des transports et du stockage, l’hydrogène comme vecteur énergétique pourrait devenir l’énergie du futur. Il offre de plus des possibilités de flexibilités, notamment avec le power-to-gas.

La production décentralisée d’électricité étant de plus en plus convoitée, l’hydrogène semble un élément intéressant à prendre en compte aussi bien dans une approche macrosystèmes qu’écosystèmes.

Informations pratiques

L’événement se déroulera dans l’amphithéâtre Mozart dans le bâtiment du Centre de Mathématiques Appliquées.